En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l’utilisation de ceux-ci à des fins de mesure d’audience dans le but d’améliorer votre expérience utilisateur.

✓ OK, tout accepter Personnaliser En savoir plus
Question posée le 16 février 2020 par val

Thème : Dépendance

Votre question

depression - arrêt tabac

Bonjour, cela fait maintenant presque un mois que j'ai arrêté de fumer, après quatre années de consommation de tabac. Je n'ai pas du tout souffert de l'envie de fumer, cela a été relativement simple pour ma part, par contre à partir de la troisième semaine d'arrêt j'ai commencé à avoir des idées noires, pour maintenant me sentir dans un état de dépression presque constant. Est ce que ce symptôme part rapidement et à quel moment dois-je aller voir un médecin? je n'arrive pas à voir combien de temps cela dure. Merci!

Notre réponse

Bonjour,

Toutes nos félicitations pour ce premier mois d'arrêt. C'est un beau cadeau offert à votre santé ! 

En règle générale, la déprime est un symptôme de sevrage fréquent. En effet, la cigarette est reconnue pour son effet "antidépresseur", parce que la fumée du tabac contient d'une part de la nicotine et d'autre part des inhibiteurs de la monoamine oxydase. Ces substances favorisent la libération de messagers chimiques qui jouent un rôle dans le plaisir et la sensation de bien-être.

En favorisant la libération de ces neuromédiateurs, le tabac procure donc artificiellement une sensation de bien-être qui est à même d'aider le fumeur dans la gestion de son humeur. Le fumeur utilise parfois la cigarette comme "antidépresseur", comme réconfortant pour lui remonter le moral. A l'arrêt, il est naturel que ce phénomène lui fasse défaut et qu'une sensation de déprime soit ressentie.

Un lien peut être donc établi entre le sevrage tabagique, ou plus particulièrement le sevrage de nicotine, et l'humeur déprimée. Ces sensations pénibles s'atténuent en général en 10 à 30 jours et disparaissent après deux mois. 

Les symptômes que vous décrivez sont aussi provoqués par le manque de nicotine. Ces sensations ne sont pas vécues par tout le monde et peuvent être amoindries, voire éliminées, par l'utilisation de techniques adéquates. On note d'ailleurs que les personnes qui utilisent des substituts (patchs, pastilles...) et qui s'assurent que le dosage est suffisant voient ces désagréments nettement s'amoindrir voire disparaître ! 

Consultez notre page Je sens que je déprime.

Récompensez-vous ! Vous le méritez.

Parlez-en dès maintenant avec votre médecin et profitez-en pour vous faire prescrire des substituts à la nicotine. Ils sont remboursés par la sécurité sociale et ils ont prouvé leur efficacité ! Si vous en utilisez déjà, compte tenu de votre témoignage, le dosage n'est pas adapté.

Vous trouverez de nombreux conseils sur notre page Je tiens bon pour faire face aux difficultés qui peuvent survenir lors de l'arrêt.

Si vous avez besoin de soutien, d'accompagnement, n'hésitez pas à contacter un tabacologue de Tabac Info Service au 39 89.

Bonne continuation.

Cordialement,
L’équipe Tabac Info service.
39 89 08h-20h *

Du lundi au samedi. *service gratuit + coût de l'appel

Envie d’échanger de vive voix avec un spécialiste ?

Au 39 89, l’équipe de Tabac info service répond à toutes vos questions sur le tabac et vous permet de bénéficier d’un suivi gratuit et personnalisé par un tabacologue. En savoir plus

Le coach

Parce que chaque fumeur est différent, Tabac info Service vous accompagne avec un coaching 100% personnalisé pour vous accompagner tout au long de votre démarche d'arrêt.

Découvrir le coaching
témoignage

Envie de lire les expériences des autres ou de faire partager votre vécu en matière d’arrêt ? Notre rubrique Témoignages est là pour vous.
 
 

Lire les témoignages
Mes fiches pratiques

Lutter contre l’envie, savoir se relaxer… Nos fiches pratiques apportent des réponses simples et synthétiques à vos questions les plus fréquentes.
 

Accéder aux fiches pratiques