Espace pro
Rechercher

Je choisis un traitement adapté

 

Pour choisir le traitement le mieux adapté à votre cas, vous devez avoir fait le point sur votre rapport au tabac, Prenez du temps pour vous informer et faire votre choix en fonction de votre degré de dépendance. N’hésitez pas à en parler avec un professionnel de santé ou appelez nos tabacologues au 39 89*.

Trois méthodes pour arrêter de fumer sont reconnues comme efficaces : les traitements substitutifs nicotiniques, les thérapies comportementales et cognitives, et les traitements qui agissent sur le système nerveux central (bupropion LP et varénicline).

D’autres méthodes comme l’utilisation de la cigarette électronique, l’hypnose ou encore l’acupuncture peuvent être utilisées par certains. Cependant, l’efficacité de ces méthodes n’est pas reconnue.

 

Les substituts nicotiniques constituent une aide efficace

>> Leur principe est d’apporter de la nicotine, pour que vous ne ressentiez pas les signes de manque physique. Petit à petit, le besoin va diminuer jusqu’à ne plus se manifester.

L’aide des professionnels de la santé

Quelle que soit leur forme, les substituts nicotiniques ont des dosages en nicotine différents. Votre médecin ou votre pharmacien est le plus à même de vous conseiller sur le dosage à choisir en fonction de votre degré de dépendance. N’hésitez donc pas à les consulter pour être bien renseigné. Vous pouvez également joindre nos tabacologues au 39 89 (appel non surtaxé, de 8h à 20h, du lundi au samedi).

La durée du traitement

Les traitements par substitution nicotinique durent en moyenne 3 à 6 mois pendant lesquels les doses sont diminuées progressivement afin que vous puissiez vous déshabituer en douceur. Toutefois, il s’agit d’une moyenne. Les traitements peuvent être prolongés si nécessaire, notamment en cas de dépendance forte, ou si vous avez toujours envie de fumer après plusieurs semaines.

Le coût des substituts

L’arrêt du tabac permet de faire des économies, même en comptant les frais liés au sevrage. Pour vous aider à arrêter de fumer, l’Assurance Maladie rembourse les traitements par substituts nicotiniques  prescrits par votre médecin (patch, gomme, pastille, inhaleur...) à hauteur de 150 € par année civile et par bénéficiaire à compter du 1er novembre 2016. . Pour en savoir plus sur les montants remboursés, rendez-vous sur le site de l’Assurance Maladie www.ameli.fr, dans la rubrique « Prévention santé ».

Pour connaître les modalités de prise en charge des traitements de substitution nicotinique par l’Assurance Maladie cliquez ici 

Il existe deux grandes catégories qui peuvent s’utiliser seules ou se combiner entre elles :

Les patchs ou timbres

Les patchs ou timbres s’appliquent sur la peau. La nicotine passe alors à travers la peau pour gagner la circulation veineuse.

  • Les patchs existent avec une diffusion sur 16heures ou 24 heures. Votre pharmacien ou médecin généraliste peut vous conseiller sur le type de patch est le plus adapté par rapport à votre consommation de tabac : heure de la première cigarette, qualité de votre sommeil, tolérance de votre peau au patch, etc.

Les patchs doivent s’appliquer sur une peau propre, sèche et sur une zone dont la pilosité est modérée comme le haut des bras, les hanches, ou le haut du torse. Changer chaque jour de zone est utile car des rougeurs peuvent apparaître.

Les formes orales

Les formes orales se déclinent en gommes, comprimés, inhaleur. La nicotine passe par la muqueuse buccale (bouche) pour atteindre la circulation veineuse.

  • Les gommes à mâcher existent en plusieurs goûts (menthe, fruits…). Pour qu’elles soient efficaces, elles ne doivent pas être utilisées comme des chewing-gums ordinaires. Elles doivent être sucées pendant quelques minutes, puis mâchées lentement pendant 20 à 30 minutes, en faisant des pauses pendant lesquelles on ne les mâche pas du tout.  Si on les mâche trop vite, cela fait saliver et peut provoquer des hoquets, des maux de gorge ou des brûlures d’estomac ; mais surtout, la nicotine avalée avec la salive sera détruite
  • Les comprimés et les pastilles de nicotine fonctionnent selon le même principe que  les gommes mais sans les inconvénients liés à la mastication. Si les arômes sont nombreux, les présentations varient également : pastilles assez grosses qui se sucent longuement pour occuper la bouche ; pastilles plus petites qui fondent doucement ou rapidement pour soulager un besoin urgent.
  • L’inhaleur, destiné aux adultes dès 18 ans permet d’aspirer doucement de la nicotine, de sorte à soulager le besoin de fumer. Si vous être très attaché au geste de fumer, cette forme peut vous convenir. L’inhaleur ne doit pas être confondu avec la cigarette électronique, qui n’est pas un produit pharmaceutique, et n’est donc pas recommandée par les professionnels de santé.

Deux traitements médicamenteux existent pour lutter contre la dépendance physique au tabac

Le bupropion LP et la varénicline permettent d’aider le fumeur dans son arrêt en lui évitant de ressentir le manque lié au tabac. Ils ne peuvent être délivrés que sur ordonnance médicale, en raison de leurs précautions d’emploi. Ils ne sont pas recommandés chez la femme enceinte ou qui allaite, ni chez le fumeur de moins de 18 ans. Seule la varénicline est remboursée par l'Assurance Maladie.

Pour en savoir plus, vous pouvez en parler avec un professionnel de santé ou appeler le 39 89

Les thérapies cognitives et comportementales ou TCC

Les thérapies cognitives et comportementales ou TCC sont là pour vous aider.

 Si ce terme peut vous paraître obscur, il recouvre en réalité une prise en charge psychologique qui aide le fumeur à modifier son comportement. Elle peut aider à ne pas « craquer » pour une cigarette en présence d’un fumeur, à ne plus associer la cigarette au café par exemple, à gérer son stress autrement qu’en fumant.

Les TCC se déroulent selon le schéma suivant : le professionnel vous aide à vous préparer en augmentant votre motivation et votre confiance en vous. Puis, il accompagne votre changement de comportement en vous aidant à trouver de nouvelles solutions.  

 Par exemple : quand j’ai une forte envie de fumer, sachant que l’envie ne dure pas longtemps, je peux me préparer un thé, me brosser les dents, faire un tour…

39 89 08h-20h *

Du lundi au samedi. *service gratuit + coût de l'appel

Envie d’échanger de vive voix avec un spécialiste ?

Au 39 89, Tabac info service répond à toutes vos questions sur le tabac et vous permet de bénéficier d’un suivi personnalisé et gratuit par son équipe de tabacologues.
 

En savoir plus

Le coaching

coach 49x71

Parce que chaque fumeur est différent face à l'arrêt, Tabac info service vous propose un programme de coaching personnalisé par mail. Pour en bénéficier, créez votre espace personnel et décidez d'une date d'arrêt. Dans les 15 jours précédant cette date, inscrivez-vous au coaching. Exercices, conseils, encouragements, notre coaching vous permettra de vous préparer efficacement et d'être suivi tout au long de votre démarche d’arrêt.

Découvrir le coaching