Témoignages

Vous êtes fumeurs, ex-fumeurs, futurs ex-fumeurs, proches de fumeurs… votre histoire nous intéresse ! Racontez-nous vos craintes, vos victoires, vos fiertés ou vos difficultés. Votre témoignage est précieux pour tous ceux qui arrêtent de fumer, alors merci à vous.

  • Je suis en télétravail pendant le confinement, et ne pas avoir d'interaction physique avec mes collègues et mes amis m'aide à instaurer une routine sans tabac dans mon quotidien.
    En temps normal, il est difficile de refuser une pause clope avec les collègues le matin ou l'après-midi, et maintenant je trouve à m'occuper autrement pendant mes pauses !

    Flo, 35 ans

    Non fumeur depuis 6 jours

  • Ma dernière cigarette, c'était le dimanche soir. J'ai demandé à mon compagnon (fumeur très occasionnel) de tout cacher. Avant même que j'ai pu dire ouf, tout avait disparu : feuille, tabac, briquet...etc.
    Mes collègues de travail, prévenues par mon arrêt, ne me propose plus, partent discrètement.
    Mes amis me disent non, quand j'admets avoir envie d'une cigarette.
    Mon entourage est vraiment très important dans la réussite de mon arrêt et je les en remercie.

    Manon, 24 ans

    Non fumeuse depuis 5 jours

  • J'ai arrêté de fumer ( 15 clop par jour depuis des décennies) le 4 Novembre 2019, cela fait donc presque 2 mois ... Je l’appréhendais terriblement avant même de commencer... et pourtant ça n'a pas été aussi terrible qu'imaginé.
    Pour ma part, je n'ai rien dit a personne, pour qu'on ne me replonge pas dedans toutes les heures en me demandant de mes nouvelles du genre "Alors , on tient le coup?": rien de tel pour avoir envie de s'en griller une. Je l'ai dit simplement au fil des circonstances , et moments choisis....
    Dés le début, je m’étais équipée de pastilles Nicopass 1,5 mg que j'ai cassés en 4 et pris selon les besoins), de gouttes STOP TABAC Elixir aux fleurs de Bach, de granules homeopathiques Sedatif PC pour les angoisses du debut, Tout s'est bien passé avec ces aides ponctuelles prises au coup par coup. ... Les problèmes rencontrés : Envie de dormir énorme, des nuits de 12h, avec sieste l’après-midi... ça a duré 1 mois, puis ça s'est estompé. Deuxieme point: prise de poids rapide de 4 kg en 6 semaines avec troubles digestifs...donc là aussi , je suis vigilante. Je prends de l’homéopathie pour diminuer l'appetit (Lobelia Inflata 5CH , Staphysagria et Antimonium Crudum 9CH) . J ai repéré sur internet les tableaux avec les quantité caloriques des aliments pour 100g, j'ai regardé et pris conscience de ce que j'avale ...et donc des restrictions a envisager. Le manque de tabac nous invite a manger plus.... et en meme temps il n'y a plus le tabac pour griller des calories....
    Rien est gagné....Les fêtes vont nous mettre a l'épreuve: du vin, de la bonne bouffe , des chocolats, des cafés et pousse café....sans tabac...il va me falloir résister a me lever de table pour aller fumer dehors avec les autres....mais y'a pas de raison...Je me dis que mon absence a ce petit rituel peut susciter de nouveaux adhérents a l'arrêt du tabac....
    Voila, je voulais vous témoigner mon ressenti, et vous dire merci pour vos témoignages qui m'ont également aidée a me sentir moins seule, et a me motiver . Je vous souhaite de passer de très belles fêtes.

    Jany 21, 58 ans

    Non fumeur depuis 2 mois

  • Bonjour à tous, J'ai 52 ans, je suis atteinte de BPCO ACOS de stade 4 et pour la deuxième fois en 4 ans, je viens de faire un passage en réanimation suivi d'une hospitalisation dans le service de pneumologie où je suis suivie.
    Il y a 4 ans, suite à cette hospitalisation forcée, je me suis arrêtée de fumer malgré moi, car à l'époque, je n'en avais pas envie. Bref, j'ai tenu 2 ans ½ sans fumer. L'envie venait encore de temps en temps et la nuit il m'arrivait de rêver que je fumais, mais toujours en cachette.
    Ma seule frustration, ne pas voir pu me dire, cette cigarette sera ma dernière, ne pas avoir pu choisir le moment de cet arrêt. C'est l'hospitalisation en réa qui à choisit pour moi.
    Puis, suite à la maladie, j'ai perdu mon emploi et je me suis séparée avec mon conjoint. A 51 ans, je me retrouvais, seule, sans boulot et à vivre chez ma mère. Deux mois après ces faits, je replongeais. Au départ, ce fut une cigarette, tous les trois, quatre jours, puis une tous les jours, puis 2, puis 3, puis 10....
    Sauf qu'avec ma maladie, cela m'a provoqué un bronchospasme qui m'a reconduit en réanimation et je viens de revivre la même expérience qu'il y a quatre ans.
    Aujourd'hui, cela fait 18 jours que je n'ai pas fumé et l'envie est toujours là, prégnante. Bien sur, l'envie passe au bout de quelques minutes, mais une fois de plus je n'ai pas été à l'initiative de cet arrêt et la frustration est la même qu'il y a quatre ans. Je n'ai pas décidé, la maladie l'a fait pour moi et je ne sais pas si cette fois encore j'arriverai à tenir à long terme.
    A cette heure, le manque, l'envie, me bouffent mes journées, je ne suis pas spécialement énervée, je ne prends aucun substituts nicotiniques, je me bat contre mes pulsions, sans compter la pression psychologique que me met mon entourage et pour moi c'est très compliqué.
    Courage et force à tous ceux qui sont en sevrage.

    Valérie, 52 ans

    Non fumeuse depuis 3 semaines

  • Il y a deux jours après avoir jeté une clope, je me suis promis de ne pas fumé pendant une semaine, une période que j’ai fixé comme ça pour voir comment ça se passera, j’ai encore 5 jours à tirer, je n’arrive pas à réaliser que depuis 19 ans, 48 heure sans tabac est un record pour moi.

    Mohamed Ali, 39 ans

    Non fumeur depuis 2 jours

  • Bonjour.
    Voilà presque 3 mois que je vapote, au début tout ce passait très bien, trop bien... J'étais fière de moi et très motivée à arrêter et je le suis toujours mais voilà ça fait 1 mois que je ne dors presque plus, je suis fatiguée, déprimée.

    Delphine, 47 ans

Exprimez-vous !

Et faites partager aux autres votre expérience en postant votre propre témoignage: vous pourrez y parler des leçons tirées de cette expérience, des difficultés que vous avez pu rencontrer, de vos doutes, des moyens qui vous ont aidé, bref de tout ce qui a compté pour vous!