Témoignages

Vous êtes fumeurs, ex-fumeurs, futurs ex-fumeurs, proches de fumeurs… votre histoire nous intéresse ! Racontez-nous vos craintes, vos victoires, vos fiertés ou vos difficultés. Votre témoignage est précieux pour tous ceux qui arrêtent de fumer, alors merci à vous.

  • c'est le 1er jour après 7 jours d'arrêt où je me lève tranquille sans penser au tabac ou à ma vaporeuse! j'ai suivi les recommandations de mon médecin à qui j'expliquais que j'avais des trous à l'estomac vers 10H du matin avec une envie irrépressible de fumer : il m'a recommandé des sucres lents pour le petit dej ; je me suis fait ce matin 2 tartines de pain complet (sucres lents) avec un peu de beurre et de la c*** à la fraise : se faire plaisir était sa 2ème recommandation ! et je n'ai pas ressenti ce trou à l'estomac . Je me sens soulagée car la semaine a été vraiment dure, me rendant compte que j'étais complètement dépendante d'un point de vue psychologique et comportementale du tabac...la super déprime est passée ! le combat n'est pas encore gagné mais un peu de ciel bleu ça fait du bien ! courage à nous tous ! on va gagner !

    Brigitte, 62 ans

    Non fumeuse depuis 6 jours

  • C'est la deuxième année que je tente d'arrêter de fumer grace au mois sans tabac dont je trouve l'initiative fort intéressante, car nous mobilisant toutes et tous. L'année dernière, l'argent était ma première motivation, mais une augmentation du stress et un entourage amical/professionnel fumeur m'a fait reprendre après deux mois d'arrêt. Et c'est à ce moment que j'ai pris conscience de mon addiction. Je ne pensais qu'à ma cigarette de récompense, de plaisir, de rêverie. Et depuis septembre, je ressens plus fortement une altération de ma santé, je ressens plus fortement l'urgence de l'arrêt pour plus tard. J'ai arrêté depuis 3 jours, avec auparavant des jours où j'avais réduit ma consommation. Et finalement, si cette année c'est davantage pour ma santé que je souhaite arrêter, un seul mot me reviens en tête, régulièrement, dans mes moments de motivation mais aussi de vulnérabilité. Ce mot est "liberté". Cette liberté est de plus en plus grande au fur et à mesure de l'arrêt. Je me le prononce par fierté de l'arrêt accompli mais aussi pour me motiver à continuer. C'est un mot de récompense tout comme d'objectif. C'est une liberté pour ma santé, pour ma situation économique et, de fait, pour toutes mes activités qui pourront en découler. Alors cette liberté, j'espère qu'elle continuera à me motiver et à s'étendre dans mes ressentis de vie. Un immense courage à chacune et chacun.

    Philippe, 30 ans

    Non fumeur depuis 3 jours

  • Voilà je touche plus 1 cigarette depuis 13 jours par moment je suis vraiment en manque alors je m'isole pleur un peu ou je sors marche un peu mais tous les endroits me rappelle que j'avais ma cigarette avec moi c'est dur j'espere que je vais tenir le coup

    Beatrice, 58 ans

    Non fumeuse depuis 12 jours

  • Quand j’ai décidé d’arrêté de fumer pour la 3eme fois, je pensais que ça ne serait pas si compliqué car je ne fumais pas « beaucoup » (5/6 clopes par jour). Les premiers jour d’arrêt, j’ai vite compris que j’étais aussi dépendante que les autres fumeurs et cela m’a motivée à tenir le coup, car quoi de plus frustrant que de se rendre compte qu’on est accro à quelque chose qui nous fait du mal ? Souffle, odeur, satisfaction d’y pensé moins chaque jour, sont d’autant de petits pas vers la victoire pour l’indépendance.

    Carla, 24 ans

    Non fumeuse depuis 5 jours

  • Cela faisais plus de 40 ans que je fumais il y a deux ans j ai arrete pendant 2mois et demie ou j ai pu ressentir les bienfaits sans la cigarette je me sentais plus légère beaucoup plus d energie une plus jolie peau je commençais a mieux dormir car pendant mon sevrage le me réveillais vers les 3h du matin sans parler des economie mais voilà j ai trouvé un paquet de cigarettes je me suis laissé tenter et j ai repris avec plus de force a fumer et j ai profité du mois sans tabac pour arrêter donc le 2 novembre je fume plus. le 5 ieme jour j ai eu une grande envie il y avait des mégots que j avais mis de cote (he oui pour vous dire la grosse dépendance) au cas ou, ouf je ne me suis pas laissé tenter je continue a ne plus vouloir fumer. je ne compte pas les jours depuis mon arrêt contrairement a la première fois ,je commençais a avoir une petite toux, la bouche sèche ,des glaires le cœur qui s emballe,a être de plus en plus essoufflee et de plus en plus ruiné et beaucoup de culpabilité vis a vis de moi-même car je voulais arrêter mais je n y arrivais pas, tout les soirs je me disais que demain j arrete et le matin en même temps que mon café j allumais cette maudite cigarette ,j ai vraiment cette fois ci la détermination et l envie de me défaire de cette drogue j ai pas envie de mourir la vie est trop belle .ne vous laissez pas décourager par une rechute vous allez y arriver car s est déjà dans votre tête .

    Odile, 65 ans

    Non fumeuse depuis 5 jours

  • Bjr, quand j'ai décidé d arrêter de fumer, honnêtement, je croyais jamais y arriver. La dépendance était, je le croyais, trop forte. Alors, j ai mis toutes les chances de mon côté. De toute façon, je n avais rien à perdre,hormis craquer. J ai essayé les pastilles entre autres et puis plus rien.Les trois premiers jours, j étais stressée mais j ai vite compris que c était la nicotine qui donnait le stress et non l inverse. Alors j ai positivé en me disant que j étais libre et heureuse de l être Ghislaine

    Ghislaine, 60 ans

    Non fumeuse depuis 9 jours

Exprimez-vous !

Et faites partager aux autres votre expérience en postant votre propre témoignage: vous pourrez y parler des leçons tirées de cette expérience, des difficultés que vous avez pu rencontrer, de vos doutes, des moyens qui vous ont aidé, bref de tout ce qui a compté pour vous!

Je me fais accompagner