Témoignages

Vous êtes fumeurs, ex-fumeurs, futurs ex-fumeurs, proches de fumeurs… votre histoire nous intéresse ! Racontez-nous vos craintes, vos victoires, vos fiertés ou vos difficultés. Votre témoignage est précieux pour tous ceux qui arrêtent de fumer, alors merci à vous.

  • Ma première cigarette a été les fins de cigarettes de mes parents à l âge de 12 ans.
    J’ai fumé jusqu’à l âge de 30 ans. Dans les années de mon adolescence, jusqu’à mon arrêt, ma consommation moyenne était de 2 paquets de 25 cigarettes par jour. Encore la veille de l arrêt, j avais acheté 5 paquets de 25 pour le week-end.
    En 2000, mon 1er fils a eu 1 an , mon épouse est revenue du marché avec des patchs dont elle avait vu l efficacité dans le travail avec des gros fumeurs.
    J ai donc essayé ces patchs et elle m a encouragé. J ai pris conscience de ma dépendance alors qu un patch ne diffusait pas bien la nicotine (mal collé ?) au 4ème jour.
    Après cela, j ai suivi le protocole et j ai fini par arrêter à l été 2000, cela fait 22 ans…

    Herve, 50 ans

    Non fumeur depuis 21 ans

  • Comme beaucoup de monde j'ai commencé à fumer vers 16 ans, pour suivre les potes du lycée. À l'époque un paquet de 20 cigarettes me faisait 1 mois, 10 ans plus tard je fumais 10-15 roulées par jour.
    J'ai essayé d'arrêter à plusieurs reprises : 1 mois par-ci, 1-2 semaines par là... ça a toujours été un échec. Avec le temps, les côtés négatifs de la cigarette ont commencé à prendre le pas sur le positif : essoufflement au moindre effort, toux constante, fatigue, problèmes dentaires, tout ce qui semble si lointain et réservé aux messages de prévention sur les paquets commençait à me rattraper. Pour la première fois au lieu de me dire "il faut que j'arrête de fumer" j'ai commencé le mois sans tabac en me disant "j'ai envie d'arrêter de fumer". Je pense que c'est le plus important, comment arrêter de fumer sur le long terme si je n'en ai pas envie au fond de moi ? Les premiers jours n'ont pas été facile, j'ai utilisé des patchs et des gommes pendant environ 2 semaines, mais au-delà de la nicotine, c'est surtout le geste qui me manquait. À chaque fois que j'ai eu envie de fumer parce que j'étais stressé/en colère/que je m'ennuyais, je me rappelais que la cigarette ne changerait rien à la situation, à part m'en détourner pendant 5min. J'ai fait en sorte de me focaliser sur les effets positifs de l'arrêt : ma toux a disparu, je suis moins essoufflé, moins fatigué au quotidien, j'ai pu me remettre au sport et j'arrive à rester concentré sur une tâche plus longtemps sans faire de pause. Au moment où j'écris ces lignes ça fait 4 mois que j'ai arrêté de fumer, ce n'est pas énorme mais j'ai l'impression que le plus dur est derrière moi. Je suis déterminé à rester non-fumeur. Je repense à la cigarette de temps en temps, mais je n'en ai pas envie, c'est plutôt le moment qui me manque, mais j'apprends à le remplacer par d'autres choses. Je souhaite du courage à ceux qui essayent d'arrêter, ce n'est pas facile tous les jours, mais ça en vaut largement la peine !

    Adrien, 27 ans

    Non fumeur depuis 3 mois

  • Bonjour à tous, 

    Fumeuse depuis mes 14-15ans j'ai toujours été et fumeuse et sportive et cela ne m'a jamais posé de problèmes.
    Je pouvais fumer un paquet lors d'une soirée festive et ne pas fumer du tout pendant 2jours et cela pendant 22 ans (ouais là oui prends conscience que ça fait beaucoup d'années quand même); je pensais ne pas être dépendante et je fumais réellement par choix sans volonté d'arrêter.
    J'avais la cigarette du stress, de l'énervement et celle du plaisir ou parfois de l'ennui ... même de temps en temps celle de coupe faim ... 
    Je n'ai jamais eu de toux du fumeur ou de problématiques liées à la cigarette, pour moi la cigarette a toujours été un allier, un compagnon fidèle et présent en toutes circonstances.
    2021 a été une année de grande transition et de grand stress pour moi et j'ai eu tendance à augmenter le nombre de cigarettes par jour ... puis j'ai déclenché un papillonavirus, avec, selon mon gynéco, la cigarette comme moteur fortement favorisant et aggravant les risques d'évolutions néfastes futures.
    Deux jours et les deux dernières cigarettes de mon paquet plus tard, j'arrêtais de fumer du jour au lendemain sans transition ni compensation et franchement ça a été super easy la première semaine mis à part une surconsommation passagère de bonbons que je ne mange jamais d'habitude. 
    J'étais heureuse et fière :)
    Ensuite ça a été l'enfer.
    Depuis je cumule crises d'angoisse,  palpitations, sensation de papilles brulées, pression thoracique, essoufflement à l'effort, impression de pétage de plombs, manque de concentration, trouble du sommeil, grosses fatigues .... la cigarette me manque et franchement les pastille (que j'ai pris sur conseil de TabacInfoService et de mon médecin) c'est cool mais c'est quand même pas pareil. 
    C'est comme si tu passais de Brad Pitt à Brad Prout ...

    J'ai eu différents rdv avec une tabacologue qui m'a dit que la cigarette était devenu comme un antidépresseur, et qu'il fallait le temps que mon corps s'habitue et que ça allait passer.
    Elle m'a dit que je vivais une grosse séparation.

    J'ai réussi à passer le cap des soirées entre amis sans clopes, des sorties au resto sans clopes, de la suppression de la clope après l'amour et de celle qui va avec le café ... j'ai réussi à supprimer chaque clope d'énervement, de stress ou de plaisir ... mais j'ai constamment cette langue qui me pique et ce goût indescriptible proche de la clope froide dans la bouche, la gorge qui s'assèche, ces palpitations et cette difficulté à respirer ... J'avais réussi à ne pas prendre de poids ... finalement je dois comptabiliser un bon +5kg mais ça s'explique aussi par le fait que je ne fait plus de sport à cause de mon essoufflement ...

    Bref, je tiens mais c'est ultra compliqué ... Beaucoup plus que ce que j'avais imaginé ...

    Bon courage à tous ! 

    XoXoXo

    Cam, 37 ans

    Non fumeuse depuis 2 mois

  • ça fait bientôt 4 jours que j ai arrêté de fumer , le premier jour était difficile mais après ce n est pas dure.
    j'ai pu résister et je résiste toujours.
    Je prends des shwing gums de temps en temps je me sens sur le point de gagner la guerre.
    ça fait 10 ans que je fumais j ai mes lèvres mauves mes dents jaunes et récemment j ai eu une bronchite qui a duré un mois d'où vient ma décision d'arrêter de fumer.
    Jus qu'a quand je vais dépenser mon argent pour des substances qui me tuent petit à petit.
    Je ne vais attendre jusqu' avoir une crise cardiaque ou un truc sérieux.

    Rayen, 28 ans

    Non fumeur depuis 3 jours

  • J'ai fumer à l'âge de 13 ans jusqu'à mes 28 ans. Et je n'avais jamais trouver le courage d'arrêter mais grâce à mon copain rencontrer en avril 2020 qui est non fumeur, m'a encourager et m'a soutenu.
    Au début ça n'étais pas simple, le manque etais très présent, et quelques semaine après je me suis détendu et j'y suis arrivé. La seule chose qui me complexe maintenant c'est le poid que j'ai pris en 1 ans ( 10 kg) .

    Aujourd'hui je vis une vie meilleure, je ne sens plus la cigarette, je ne tousse plus. Très fière de moi !

    Estelle, 30 ans

    Non fumeuse depuis 1 an

  • J'ai arrêter de fumer en oaiut dernier suite à un deuxième avc j'ai arrêter avec patch 21 et vapote à zéro.actuellent tjrs patch à 14 et vapote c'est dur mais je tiens

    Christine, 60 ans

    Non fumeuse depuis 5 mois

Exprimez-vous !

Et faites partager aux autres votre expérience en postant votre propre témoignage: vous pourrez y parler des leçons tirées de cette expérience, des difficultés que vous avez pu rencontrer, de vos doutes, des moyens qui vous ont aidé, bref de tout ce qui a compté pour vous!