Espace pro
Rechercher

Substituts et traitements médicamenteux

  Les substituts nicotiques

Tous les substituts nicotiniques, quelle que soit leur forme, obéissent au même principe : ils diffusent de la nicotine de manière lente et régulière, contrairement aux pics que procure la cigarette, et permettent ainsi au fumeur de se libérer petit à petit de sa dépendance physique. La durée d’un traitement substitutif nicotinique est de 6  semaines à 6 mois selon les personnes. Progressivement, on doit diminuer les doses du traitement.

Il existe plusieurs formes de substituts, ceux sous forme transdermique (patchs) qui agissent une fois collés sur la peau et ceux sous forme orale (gommes à mâcher, inhaleur, comprimés à la nicotine à sucer ou à faire fondre sous la langue). Quelle que soit la forme choisie, des présentations de dosage différent existent afin de répondre au mieux au niveau de dépendance physique du fumeur. Quand cela s’avère nécessaire, l’utilisation conjointe de plusieurs formes de substitut nicotinique est admise. L’efficacité du traitement est alors renforcée mais cette utilisation doit se faire sous contrôle médical pour bien ajuster le dosage.

Il est possible, le cas échéant, en cas de dépendance physique, d’utiliser des substituts nicotiniques à partir de l’âge de 15 ans. Chez les femmes enceintes ou qui allaitent et chez les personnes venant de faire un infarctus du myocarde ou un accident vasculaire cérébral, l’utilisation des substituts nicotiniques doit se faire sous contrôle médical.
 
Pour connaître les modalités de prise en charge des traitements de substitution nicotinique par l’Assurance Maladie : http://www.ameli.fr/assures/offre-de-prevention/l-arret-du-tabac.php
 

Les traitements médicamenteux

Actuellement, deux traitements médicamenteux ont obtenu une autorisation de mise sur le marché avec l’indication « Sevrage tabagique » : Le Bupropion LP et la Varénicline.

Ces deux traitements sont délivrés sur prescription médicale en raison de leurs contre-indications et précautions d’emploi. Ainsi seul le médecin peut juger de l’intérêt de ces médicaments au cas par cas, en fonction de la dépendance du patient, des contre-indications éventuelles et des interactions médicamenteuses possibles.

Ces deux traitements ne peuvent pas être utilisés chez la femme enceinte ou allaitante et chez les personnes de moins de 18 ans.

39 89 08h-20h *

Du lundi au samedi. *service gratuit + coût de l'appel

Envie d’échanger de vive voix avec un spécialiste ?

Au 39 89, Tabac info service répond à toutes vos questions sur le tabac et vous permet de bénéficier d’un suivi personnalisé et gratuit par son équipe de tabacologues.
 

En savoir plus

Les Témoignages

Envie de lire les expériences des autres ou de faire partager votre vécu en matière d’arrêt ? Notre rubrique Témoignages est là pour vous.

Lire les témoignages
calculette

Arrêter de fumer permet de réaliser des économies. Calculez combien vous coûte aujourd’hui votre consommation de tabac.  

En savoir plus sur la calculette
fiches pratiques

Lutter contre l’envie, savoir se relaxer… Nos fiches pratiques apportent des réponses simples et synthétiques à vos questions les plus fréquentes.  

Consulter les fiches