En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l’utilisation de ceux-ci à des fins de mesure d’audience dans le but d’améliorer votre expérience utilisateur.

✓ OK, tout accepter Personnaliser En savoir plus
Espace pro
Rechercher

Les premiers jours de l'arrêt

Ca y est le grand jour de l’arrêt est arrivé pour votre proche fumeur. En tant que parrain, il vous a peut-être inondé de textos ou de mails, impatient de concrétiser sa décision. Mais il se peut également qu’il fasse le mort, se sentant un peu acculé à cette décision prise peut-être sur un coup de tête. Votre rôle pour ce jour est important.

 

Je le félicite

Première étape essentielle pour signifier votre présence : félicitez-le pour cette nouvelle vie qui commence, c’est essentiel ! Texto, email, petite attention, utilisez le media qui lui plaira le plus pour manifester votre soutien. Mais s’il vous répond que finalement il ne s’en sent pas capable, n’exprimez pas de déception. Réfléchissez avec lui sur le « pourquoi du comment ». Doute-t-il réellement de ses capacités ou est-ce que le moment finalement tombe mal (période de stress au travail, évènement négatif dans sa vie …) ? Est-ce juste un coup de mou face à l’arrivée de la date fatidique ou le sentiment que le projet le dépasse ? Dans tous les cas, continuez à l’écouter et à l’encourager. La motivation pour arrêter de fumer peut toujours se reconstituer même quand on fait face à des difficultés.

  

Je suis à ses côtés

Dans les premiers jours de l’arrêt, un fumeur peut avoir du mal à se retrouver seul, sans sa cigarette. En effet, le tabac peut prendre une place importante dans le quotidien des fumeurs, et du coup le manque peut s’avérer d’autant plus important. Prenez la place laissée vacante par le tabac ! En tant que parrain, votre rôle est surtout d’être aux côtés de votre proche fumeur. Cela peut être bien sûr en pensée mais aussi physiquement.

Vous pouvez ainsi prévoir des activités avec votre proche. Pour cela, nul besoin de vous lancer dans des choses compliquées : une séance de cinéma, un peu de jardinage, un café pour discuter ou tout simplement une conversation téléphonique… Votre présence sera une alliée efficace pour réduire la sensation de manque liée à la cigarette.

 

Je l’aide à lutter contre les envies

Apprendre à vivre sans tabac n’est pas forcement chose facile, surtout si les habitudes sont installées depuis longtemps. La dépendance au tabac peut prendre plusieurs formes : psychologique, physique et comportementale et se défaire de chacune de ces formes peut prendre du temps. Les premiers jours de l’arrêt, c’est surtout la dépendance physique qui va se manifester avec des envies de fumer qui peuvent être fortes et soudaines. Lorsque celles-ci surviennent, votre proche peut vous solliciter, rappelez-lui qu’une envie ne dure habituellement que 2 à 3 minutes et que d’autre part, ces envies ne vont pas durer éternellement. Après l’arrêt de la cigarette, les envies de fumer vont devenir progressivement moins fréquentes et moins intenses. Elles peuvent ainsi disparaître en quelques semaines voire en quelques jours.

Trouvez avec lui des petits trucs pour lutter contre ces envie surtout si elles sont fréquentes : se rappeler toutes les raisons qui l’encouragent à arrêter, changer de pièce, boire un verre d’eau, pratiquer la respiration profonde… Si au-delà des premiers jours, ces envies perdurent, un professionnel de santé peut être utile pour déterminer leur origine et mettre en place les stratégies adéquates pour les vaincre. La ligne téléphonique de Tabac info service accessible au 39 89 (appel non surtaxé) peut constituer également une aide pour les fumeurs.

39 89 08h-20h *

Du lundi au samedi. *service gratuit + coût de l'appel

Le #MoisSansTabac revient en novembre !

Pour commander votre kit, inscrivez-vous en cliquant ici.