En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l’utilisation de ceux-ci à des fins de mesure d’audience dans le but d’améliorer votre expérience utilisateur.

✓ OK, tout accepter Personnaliser En savoir plus
Question posée le 04 mars 2014 par Eva

Thème : Méthodes d'aide d'arrêt

Votre question

Dépendance aux substituts

Bonjour, Tout d'abord, félicitations pour cette plateforme d'aide qui est extrêmement bien faite. Il y a quatre jours, j'ai pris tout net la décision d'arrêter après 6 à 8 ans de tabagisme. J'ai pu maintenir cette décision et survivre à des situations aussi périlleuses qu'une fête et un entretien d'embauche sans avoir envie de fumer, ce qui m'emplit, comme vous pouvez vous le représenter, d'un orgueil que mon ego écorné et jauni de fumeuse invétérée n'avait pas expérimenté depuis longtemps. Seulement, si j'ai pu surmonter ces premiers jours d'épreuve, cela a été entièrement grâce à des substituts nicotiniques. Je crains que ce sevrage soit un "faux" et de m'accoutumer à cette façon différente de consommer de la nicotine. De plus, je connais mal les risques pour la santé liés à ces substituts. Ainsi, j'aimerais avoir vos conseils pour en user de façon raisonnable et éviter d'en abuser. Merci d'avance pour votre réponse,

Notre réponse

Bonjour,

Félicitations pour votre démarche d'arrêt et merci pour vos remarques sur notre site.

L'apport de nicotine par le biais de substituts nicotiniques n'entretient pas la dépendance physique.

La nicotine étant véhiculée jusqu'aux récepteurs par le biais du système sanguin et non plus par l'inhalation, on n'a plus de pic ou "shoot" de nicotine, responsable de la dépendance.

On peut donc arrêter l'apport de nicotine, sans ressentir de manque, environ 2 mois après l'arrêt du tabac. Il n'y a pas de contre indications ni de danger à l'utilisation des substituts nicotiniques.

En ce qui concerne les formes orales de substituts, comprimés à sucer ou gommes à mâcher, on peut développer une dépendance comportementale dans les cas où on y a recours de manière systématique.

Il est conseillé de varier au maximum les stratégies de compensation, en variant ses habitudes au maximum, pour éviter la prise automatique de substituts et de les limiter à une dizaine par jour. Vous trouverez des conseils pour Faire face à l'envie de fumer sur notre site.

Bonne continuation dans votre arrêt, et si vous souhaitez être accompagnée dans votre démarche, inscrivez-vous à notre coaching par mail ou appelez Tabac info service au 39 89.

Cordialement,
L’équipe Tabac Info service.
39 89 08h-20h *

Du lundi au samedi. *service gratuit + coût de l'appel

Envie d’échanger de vive voix avec un spécialiste ?

Au 39 89, l’équipe de Tabac info service répond à toutes vos questions sur le tabac et vous permet de bénéficier d’un suivi gratuit et personnalisé par un tabacologue. En savoir plus

Le coach

Parce que chaque fumeur est différent, Tabac info Service vous accompagne avec un coaching 100% personnalisé pour vous accompagner tout au long de votre démarche d'arrêt.

Découvrir le coaching
témoignage

Envie de lire les expériences des autres ou de faire partager votre vécu en matière d’arrêt ? Notre rubrique Témoignages est là pour vous.
 
 

Lire les témoignages
Mes fiches pratiques

Lutter contre l’envie, savoir se relaxer… Nos fiches pratiques apportent des réponses simples et synthétiques à vos questions les plus fréquentes.
 

Accéder aux fiches pratiques