En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l’utilisation de ceux-ci à des fins de mesure d’audience dans le but d’améliorer votre expérience utilisateur.

✓ OK, tout accepter Personnaliser En savoir plus
Question posée le 15 septembre 2015 par Emilie

Thème : Méthodes d'aide d'arrêt

Votre question

Aide

Bonjour! J ai arrêter le 7 sept puis rechutee le 12 sept et ré arrêter hier soir le 14 sept a 23h30.Je n ai plus trop le choix 2 poumons d opéré du a des pneumothorax complet spontanée et déjà un début de bpco.Je continuait de fumer malgré tout ça mais maintenant je veux m en sortir pour qu il m arrive pas encore autre chose de grave car j e n ai que 28 ans et déjà un passé pulmonaire lourd mais ma motivation 1er avoir plus d argent à la fin de mois car ce qu' il me reste après les factures payé et le reste parte dans le tabac. Et je veux pouvoir m acheter des choses t arrêter de mettre tout mon argent dans le tabac. Malgré mes soucis de santé j arrêté surtout pour le côté financier même si je sais que cela devrait être pour l autre raison . C est très dur j ai déjà craqué y a quelque jours car nerveusement malgré les pastilles et les patchs je suis sur les nerfs l impression parfois de devenir folle. Qu' es ce que je pourrais prendre(medicament) ou faire pour être moins sur les nerfs?

Notre réponse

Bonjour,

En voulant arrêter vous faites le bon choix, ce qui vous motive est moins important que le résultat. Alors bravo à vous.

Contre la nervosité, l'outil n°1 ce sont les substituts nicotiniques.

Peut-être n'en prenez vous pas assez, il est possible de poser plusieurs patchs en même temps. Comptez environ 1 mg de nicotine de patch par cigarette fumée. Par exemple 30 cigarettes par jour demanderaient un patch à 30 mg, ce qui n'existe  pas : alors on en met un de 21mg + un  de 7mg, et on complète avec les pastilles en fonction de comment on se sent. Le maximum de patch autorisé est de 4 x 21 mg!!

Si on aspire fortement sur les cigarettes, on consomme plus que 1 mg de nicotine, et c'est pour ça que les pastilles sont très pratiques, ça permet d'ajuster la dose plus précisément, et de ne pas avoir tous les jours forcément pile la même dose.

Commencez par essayer ça. Si c'est toujours très dur du point de vue de la nervosité, il existe en effet des médicaments, mais il faudra que votre médecin vous les prescrive, il faudra donc allez le voir.

Plus simplement, il y a la respiration abdominale : vous trouverez ici un exemple d'exercice de relaxation.

Accrochez vous, car les difficultés ne sont que passagères et arrêter vaut vraiment le coup, vous pouvez nous appeler au 39 89 si c'est vraiment trop dur toute seule.

Vous avez entre 20 et 30 ans, la sécurité sociale prend en charge les substituts nicotiniques à hauteur de 150 € par an sur prescription médicale. Vous trouverez tous les détails sur le site ameli.fr.

Bon courage!! 

Cordialement,
L’équipe Tabac Info service.
39 89 08h-20h *

Du lundi au samedi. *service gratuit + coût de l'appel

Envie d’échanger de vive voix avec un spécialiste ?

Au 39 89, l’équipe de Tabac info service répond à toutes vos questions sur le tabac et vous permet de bénéficier d’un suivi gratuit et personnalisé par un tabacologue. En savoir plus

Le coach

Parce que chaque fumeur est différent, Tabac info Service vous accompagne avec un coaching 100% personnalisé pour vous accompagner tout au long de votre démarche d'arrêt.

Découvrir le coaching
témoignage

Envie de lire les expériences des autres ou de faire partager votre vécu en matière d’arrêt ? Notre rubrique Témoignages est là pour vous.
 
 

Lire les témoignages
Mes fiches pratiques

Lutter contre l’envie, savoir se relaxer… Nos fiches pratiques apportent des réponses simples et synthétiques à vos questions les plus fréquentes.
 

Accéder aux fiches pratiques