En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l’utilisation de ceux-ci à des fins de mesure d’audience dans le but d’améliorer votre expérience utilisateur.

✓ OK, tout accepter Personnaliser En savoir plus
Question posée le 14 mars 2020 par Stef

Thème : Méthodes d'aide d'arrêt

Votre question

Arrêt soudain

Bonjour, Le 18 février dernier, j'ai consulté une hypnotherapeute pour arrêter de fumer. Mes motivations : reprendre du poids, reprendre ma vie en main. Car je fumais la cigarette, 7 en moyenne par jour, mais ce qui m I supportait le plus, c'était ma dépendance à 2 joints chaque soir. Malgre que je sois fatiguée, je ne pouvais pas me coucher sans fumer un joint le soir. Et ce depuis plusieurs années. J'ai décidé d arrêter avec de l'aide. Et je suis fière aujourd'hui de pouvoir dire que cela fait 3 semaines que je n'ai touché ni clope ni joint. Chaque soir je me répétais comme j'étais nulle, comme c'était de la merde, je savais quel effet néfaste il avait sur moi, ce ou ces malheureux 2 joints du soir. Encore moins de confiance en moi, des idées noires, parano... Un manque d envie de voir du monde,... Aujourd'hui je me sens mieux. Fière d avancer. Je suis plus active. Je mange mieux. Mais je suis dans un état de stress... De nervosité constante... Il y a des matins où ça va... Et d'autres ou je sens que la journée va être dure. Le plus dur pour moi, c'est que parfois je n'arrive même plus à supporter mes deux garçons. Je lis les effets secondaires du sevrage, que ce soit du tabac ou du cannabis. Et je vois bien que je peux chaque symptôme. J'ai une cigarette électronique ( zéro de nicotine) qui m'aide ces derniers jours. Mais j'ai vraiment la sensation que même si dans ma tête ça va, mon corps me dit que lui va très mal. Je me sens si mal à cet instant. Comment aider... J'attends de voir mon généraliste. En attendant auriez vous des conseils, de par votre expérience auprès d'autres personnes dans mon cas. Merci d'avance

Notre réponse

Bonjour,

Toutes nos félicitations pour l'arrêt de vos consommations.

En arrêtant de fumer sans traitement de substitution nicotinique, vous avez dû faire face à la dépendance physique et à la dépendance psycho-comportementale.

Votre forte motivation vous a permis de gérer tout ce qui était psycho-comportemental, mais votre corps a souffert du manque physique de nicotine. Ce qui est encourageant, c'est qu'au bout d'un mois d’arrêt environ, sans traitement de substitution, on est complètement sevré de la nicotine.

Pour vous aider dans cette dernière ligne droite, faites en sorte de libérer les tensions de votre corps avec de l'activité physique et de la relaxation. Vous trouverez ici un exemple d'exercice de relaxation. Et avec votre médecin traitant qui vous apportera aussi une aide complémentaire, tout va rentrer dans l'ordre rapidement.

L'arrêt de ces consommations est le plus beau cadeau que l'on puisse faire à sa santé et à ses finances...

Vous pouvez être fière de vous ! Bravo !

Cordialement,
L’équipe Tabac Info service.
39 89 08h-20h *

Du lundi au samedi. *service gratuit + coût de l'appel

Envie d’échanger de vive voix avec un spécialiste ?

Au 39 89, l’équipe de Tabac info service répond à toutes vos questions sur le tabac et vous permet de bénéficier d’un suivi gratuit et personnalisé par un tabacologue. En savoir plus

Le coach

Parce que chaque fumeur est différent, Tabac info Service vous accompagne avec un coaching 100% personnalisé pour vous accompagner tout au long de votre démarche d'arrêt.

Découvrir le coaching
témoignage

Envie de lire les expériences des autres ou de faire partager votre vécu en matière d’arrêt ? Notre rubrique Témoignages est là pour vous.
 
 

Lire les témoignages
Mes fiches pratiques

Lutter contre l’envie, savoir se relaxer… Nos fiches pratiques apportent des réponses simples et synthétiques à vos questions les plus fréquentes.
 

Accéder aux fiches pratiques