En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l’utilisation de ceux-ci à des fins de mesure d’audience dans le but d’améliorer votre expérience utilisateur.

✓ OK, tout accepter Personnaliser En savoir plus
Question posée le 09 mars 2020 par Sandy

Thème : Risques du tabagisme

Votre question

Arrêt tabac

Bonjour, je fume depuis mes 16 ans (maintenna t 28), J'ai l'impression que le fait d'arrêter de fumer me rend mal, je replonge dans mes idées noires. Je ne sais pas si c'est l'arrêt qui me provoque ça ou bien si la cigarette "m'apaise". Il m'est très difficile de m'exprimer au quotidien. Je me sens stupide d'écrire une chose pareille. Je suis persuadé de pouvoir arrêter quand je le veux mais c'est le moral qui flanche, je m'en passe régulièrement pendant quelques jours mais quand je vais moin bien je fume. Quels sont les alternative à la clope ? Mise à part le sport... Je n'aurai jamais le courage après 50h de travail par semaine

Notre réponse

Bonjour,

Nous vous remercions pour votre témoignage qui n'est en aucun cas, stupide.

En règle générale, la déprime est un symptôme de sevrage fréquent. En effet, la cigarette est reconnue pour son effet "antidépresseur", parce que la fumée du tabac contient d'une part de la nicotine et d'autre part des inhibiteurs de la monoamine oxydase. Ces substances favorisent la libération de messagers chimiques qui jouent un rôle dans le plaisir et la sensation de bien-être.

En favorisant la libération de ces neuromédiateurs, le tabac procure donc artificiellement une sensation de bien-être qui est à même d'aider le fumeur dans la gestion de son humeur. Le fumeur utilise parfois la cigarette comme "antidépresseur", comme réconfortant pour lui remonter le moral. A l'arrêt, il est naturel que ce phénomène lui fasse défaut et qu'une sensation de déprime soit ressentie.

Un lien peut donc être établi entre le sevrage tabagique, ou plus particulièrement le sevrage de nicotine, et l'humeur déprimée. Ces sensations pénibles s'atténuent en général en 10 à 30 jours et disparaissent après deux mois. 

Par ailleurs, ces sensations ne sont pas vécues par tout le monde et peuvent être amoindries, voire éliminées, par l'utilisation de techniques adéquates : traitements de substitution à la nicotine bien dosés (patchs, pastilles, gommes...), techniques comportementales, soutien des professionnels de la santé ou des pairs, etc.

Retenez donc que pour combiner l'arrêt du tabac avec votre activité professionnelle intensive, le mieux sera de vous faire accompagner par un professionnel de la tabacologie et d'utiliser des substituts.

L'arrêt du tabac reste sans aucun doute le plus beau cadeau que l'on s'offre. Consultez notre page ce que l'arrêt va m'apporter pour plus d'informations.

C'est toujours une bonne chose d'être accompagnée dans son arrêt du tabac. En appelant le 39 89, vous pouvez être aidée dans votre démarche et être accompagnée gratuitement par un(e) tabacologue.

Bonne continuation.

Cordialement,
L’équipe Tabac Info service.
39 89 08h-20h *

Du lundi au samedi. *service gratuit + coût de l'appel

Envie d’échanger de vive voix avec un spécialiste ?

Au 39 89, l’équipe de Tabac info service répond à toutes vos questions sur le tabac et vous permet de bénéficier d’un suivi gratuit et personnalisé par un tabacologue. En savoir plus

Le coach

Parce que chaque fumeur est différent, Tabac info Service vous accompagne avec un coaching 100% personnalisé pour vous accompagner tout au long de votre démarche d'arrêt.

Découvrir le coaching
témoignage

Envie de lire les expériences des autres ou de faire partager votre vécu en matière d’arrêt ? Notre rubrique Témoignages est là pour vous.
 
 

Lire les témoignages
Mes fiches pratiques

Lutter contre l’envie, savoir se relaxer… Nos fiches pratiques apportent des réponses simples et synthétiques à vos questions les plus fréquentes.
 

Accéder aux fiches pratiques