En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l’utilisation de ceux-ci à des fins de mesure d’audience dans le but d’améliorer votre expérience utilisateur.

✓ OK, tout accepter Personnaliser En savoir plus
Question posée le 07 février 2020 par Marion

Thème : Risques du tabagisme

Votre question

Santé et fatigue

Bonjour, Je suis à 38 jours d’arrêt. Cette semaine j’ai craqué 2 fois... je ne peux pas dire que ça m’ai soulagé je les ai pas trouvé bonne mais c’était plus fort que moi. J’y pense tout le temps, je suis oppressée irritable et surtout très fatiguée. Cette fatigue me gêne au quotidien je me sens vide sans force et surtout sans aucune motivation alors que je dors bien. Es ce normal de se sentir si fatigué ? De même j’ai attrapé 1 orgelet. Est ce lié à l’arrêt du tabac? Je n’en ai attrapé qu’une fois lorsque j’ai essayé d’arrêter l’année dernière. Merci à vous pour votre retour.

Notre réponse

Bonjour,

Bravo pour cet arrêt que vous tenez malgré d'évidentes difficultés... 

Les arrêts du tabac sont souvent émaillés de petites erreurs de parcours comme la vôtre, et c'est loin d'être un échec. Vous faites face depuis 38 jours à un quotidien difficile.

Les problèmes d'irritabilité sont des signes de manque physique de nicotine.

Ils peuvent être atténués, voire supprimés, par la nicotine de substitution. Il en existe sous tant de formes différentes, (comme patchs, gommes, pastilles, comprimés à fondre sous la langue, inhaleur ou spray), que vous en trouverez bien une qui vous conviendra.

Ils doublent les chances d'arrêt et sont remboursés par la sécurité sociale (renseignements sur ameli.fr). Votre médecin ou votre pharmacien saura vous conseiller.

Même après plusieurs semaines d’arrêt sans substituts, nous vous conseillons d'y avoir recours. Ils ne relanceront pas vos dépendances et au contraire vous simplifieront le quotidien et sécuriseront votre arrêt. Une forme orale, comme des pastilles ou des gommes, quelques fois dans la journée, devraient mettre fin à ces symptômes.

La fatigue est aussi une difficulté réelle de l'arrêt du tabac, et elle a été (un peu) étudiée par les scientifiques.

Elle a tendance à augmenter tout au long des 6 premières semaines de l'arrêt, contrairement aux pulsions et aux émotions négatives (qui s’améliorent au bout de 2 semaines). Vous pouvez donc vous dire que vous allez bientôt vous sentir mieux.

Vous pourrez ainsi profiter des avantages de votre arrêt :  en suivant ce lien, ce que l'arrêt va m'apporter, vous trouverez une compilation de ces avantages.  

Et pour finir, l'orgelet: c'est un problème infectieux. Or il se trouve que les fumeurs ont une immunité un peu moins efficace. Quand vous arrêtez de fumer, votre immunité va avoir besoin de 4 à 6 semaines pour revenir à son niveau normal. Vous êtes encore dans cette période où elle n'est pas revenue à son niveau optimum...

Très bonne continuation à vous !

Cordialement,
L’équipe Tabac Info service.
39 89 08h-20h *

Du lundi au samedi. *service gratuit + coût de l'appel

Envie d’échanger de vive voix avec un spécialiste ?

Au 39 89, l’équipe de Tabac info service répond à toutes vos questions sur le tabac et vous permet de bénéficier d’un suivi gratuit et personnalisé par un tabacologue. En savoir plus

Le coach

Parce que chaque fumeur est différent, Tabac info Service vous accompagne avec un coaching 100% personnalisé pour vous accompagner tout au long de votre démarche d'arrêt.

Découvrir le coaching
témoignage

Envie de lire les expériences des autres ou de faire partager votre vécu en matière d’arrêt ? Notre rubrique Témoignages est là pour vous.
 
 

Lire les témoignages
Mes fiches pratiques

Lutter contre l’envie, savoir se relaxer… Nos fiches pratiques apportent des réponses simples et synthétiques à vos questions les plus fréquentes.
 

Accéder aux fiches pratiques