En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l’utilisation de ceux-ci à des fins de mesure d’audience dans le but d’améliorer votre expérience utilisateur.

✓ OK, tout accepter Personnaliser En savoir plus
Question posée le 30 novembre 2015 par laetitia

Thème : Méthodes d'aide d'arrêt

Votre question

deprime.

bonsoir, après près d'une semaine d'arrêt, je me sens déprimée et fatiguée. Je suis à deux doigts de craquer....

Notre réponse

Bonjour,

Toutes nos félicitations, une semaine c'est déjà très bien, et ça compte!

Soyez rassurée, la sensation d'être déprimée est bien connue ! Il y a deux explications à ce phénomène :

- d'abord le manque de nicotine occasionne des sensations d'irritabilité ou de tristesse. Ces sensations vous sont adressées par les récepteurs nicotiniques de votre cerveau qui détestent être privés de nicotine. Cela s’atténue peu à peu,et dure jusqu'à 2 à 3 mois.

- on utilise souvent la cigarette pour prendre du recul face à nos émotions, et vous n'avez plus cet "outil" à votre disposition.

Comment gérer ? Là encore, deux pistes :

- la nicotine de substitution, qui vous aidera à ne pas souffrir du manque physique. Il en existe sous tant de formes différentes, (comme patchs, gommes, pastilles, comprimés à fondre sous la langue, inhaleur ou spray), que vous en trouverez bien une qui vous convienne.

Ils doublent les chances d'arrêt et sont remboursés par la Sécurité Sociale à hauteur de 50 € (Vous trouverez tous les détails sur le site ameli.fr) si votre médecin vous rédige une ordonnance.  

- pour vous aider à mieux gérer vos émotions négatives, vous pouvez utiliser votre respiration. Respirez en vidant complètement vos poumons puis remplissez les d'air neuf le plus possible en gonflant le ventre: c’est ce qu'on appelle la respiration abdominale. Elle est utilisée par les kinés ou les sophrologues lors des séances de relaxation; (vous trouverez ici un exemple d'exercice de relaxation). Cette respiration permet de beaucoup mieux oxygéner le cerveau. Elle demande un peu de temps pour être efficace et permet donc de prendre un temps de recul. Dans un deuxième temps votre cœur pourra ralentir et vous procurera une sensation de calme également propice à une prise en compte plus sereine de vos émotions.

Vous trouverez des conseils pratiques sur notre page Je sens que je déprime

Quant à la fatigue, elle est logique aussi, car vous faites des efforts pour ne pas fumer, et votre corps doit éliminer tous les toxiques de la fumée. 

Si vous passez de mauvaises nuits, sachez que le manque de nicotine, encore lui, peut occasionner des sensations d'irritabilité ou d'anxiété ce qui n'est pas bon pour votre sommeil. Buvez une tisane calmante, préférez la lecture d'un livre aux écrans, qui stimule notre cerveau et le force à rester éveillé, mangez léger le soir,  relaxez-vous...

Vous trouverez des conseils sur notre page internet j'ai du mal à dormir pour vous aider à retrouver une bonne qualité de sommeil.

Encore bravo à vous, et n'oubliez pas d'être attentive aux avantages de ne plus fumer...

Cordialement,
L’équipe Tabac Info service.
39 89 08h-20h *

Du lundi au samedi. *service gratuit + coût de l'appel

Envie d’échanger de vive voix avec un spécialiste ?

Au 39 89, l’équipe de Tabac info service répond à toutes vos questions sur le tabac et vous permet de bénéficier d’un suivi gratuit et personnalisé par un tabacologue. En savoir plus

Le coach

Parce que chaque fumeur est différent, Tabac info Service vous accompagne avec un coaching 100% personnalisé pour vous accompagner tout au long de votre démarche d'arrêt.

Découvrir le coaching
témoignage

Envie de lire les expériences des autres ou de faire partager votre vécu en matière d’arrêt ? Notre rubrique Témoignages est là pour vous.
 
 

Lire les témoignages
Mes fiches pratiques

Lutter contre l’envie, savoir se relaxer… Nos fiches pratiques apportent des réponses simples et synthétiques à vos questions les plus fréquentes.
 

Accéder aux fiches pratiques