En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l’utilisation de ceux-ci à des fins de mesure d’audience dans le but d’améliorer votre expérience utilisateur.

✓ OK, tout accepter Personnaliser En savoir plus
Question posée le 09 juin 2014 par brigitte

Thème : Grossesse

Votre question

tabagisme et allaitement

ma belle-fille s'est remis à fumer après son accouchement et désire allaiter son enfant très longtemps(+ de 6 mois), elle prétend qu'il n'y a aucun risque pour le bébé! "Il me semble bien que la nicotine se retrouve dans le lait maternel" Quels sont les risques connus et comment lui faire admettre qu'elle se trompe

Notre réponse

Bonjour,

Merci pour votre question.

L'allaitement est le moyen idéal d’apporter au bébé tous les nutriments dont il a besoin pour grandir et se développer en bonne santé. L’OMS recommande de recourir à l’allaitement exclusif pendant au moins les 4 et si possible les 6 premiers mois de vie de l’enfant. Le lait maternel contribuerait à réduire les risques d’infection des voies respiratoires, gastro-intestinales, mais aussi d'allergies. C’est donc une très bonne chose que votre belle-fille souhaite allaiter son bébé.

Beaucoup de femmes qui fument n'allaitent pas car elles pensent que c'est nocif pour le bébé. Certes, le tabagisme n'est pas sans effet sur l'allaitement mais de nombreuses études montrent que les bienfaits de l'allaitement sont supérieurs aux inconvénients chez la femme allaitante qui fume, à condition que l'allaitement dure plus de 6 mois.

Du côté de la mère, la nicotine diminue la sécrétion de prolactine (hormone qui permet le déclenchement et le maintien de la lactation), et induit donc une sécrétion lactée moins abondante, avec un taux de lipides plus bas. La nicotine perturbe aussi le réflexe d’éjection : le lait s’écoule plus lentement. La conséquence est que les bébés tètent avec difficulté, se nourrissent moins et prennent peu de poids.

Du côté du bébé, la nicotine passe rapidement dans le lait, où elle atteint un taux qui est fonction du nombre de cigarettes fumées, de la façon dont la fumée est inhalée, du laps de temps entre deux cigarettes, du tabagisme passif… La nicotine peut entraîner chez le bébé de l’irritabilité, des nausées et des vomissements, des anomalies de la pression sanguine et du rythme cardiaque, des douleurs abdominales… Par exemple, les coliques sont deux fois plus fréquentes chez les bébés de mères fumeuses. De plus, la nicotine donne au lait un goût prononcé, que le bébé peut avoir du mal à apprécier.

Mais, ce qui est plus nocif pour le bébé que la nicotine qu’il absorbe par le lait maternel, c’est la fumée de tabac présente dans l’air ambiant. Le tabagisme passif augmente le risque de maladies des voies respiratoires, tout comme la survenue de mort subite du nourrisson.

L'idéal reste l’arrêt du tabac pendant l'allaitement. A noter que, les substituts nicotiniques ne sont pas contre-indiqués pendant l'allaitement et sont largement préférables aux cigarettes.

Vous pouvez donc essayer d'encourager votre belle-fille à arrêter de fumer pendant son allaitement. Elle a déjà réussi à arrêter la cigarette pendant sa grossesse, ce succès lui sera utile si elle souhaite faire une nouvelle tentative.

Toutefois, ne culpabilisez pas votre Belle-fille !  S’il lui est impossible d’arrêter complètement la cigarette, quelques mesures permettront de limiter l’exposition de son bébé :
- réduire sa consommation (car les effets augmentent avec elle),
- fumer juste après la tétée plutôt qu’avant ou pendant (la quantité de nicotine reçue par le bébé est jusqu’à dix fois plus forte si la mère a fumé juste avant la tétée) ; si possible, attendre deux heures après avoir fumé pour mettre l’enfant au sein,
- fumer hors de la présence du bébé.

Pour l'aider à ré-entamer un arrêt, elle peut si elle le souhaite bénéficier d’un accompagnement personnalisé et gratuit par un tabacologue de Tabac info service en appelant au 39 89.

Votre soutien lui sera aussi très utile dans sa démarche.

Cordialement,
L’équipe Tabac Info service.
39 89 08h-20h *

Du lundi au samedi. *service gratuit + coût de l'appel

Envie d’échanger de vive voix avec un spécialiste ?

Au 39 89, l’équipe de Tabac info service répond à toutes vos questions sur le tabac et vous permet de bénéficier d’un suivi gratuit et personnalisé par un tabacologue. En savoir plus

Le coach

Parce que chaque fumeur est différent, Tabac info Service vous accompagne avec un coaching 100% personnalisé pour vous accompagner tout au long de votre démarche d'arrêt.

Découvrir le coaching
témoignage

Envie de lire les expériences des autres ou de faire partager votre vécu en matière d’arrêt ? Notre rubrique Témoignages est là pour vous.
 
 

Lire les témoignages
Mes fiches pratiques

Lutter contre l’envie, savoir se relaxer… Nos fiches pratiques apportent des réponses simples et synthétiques à vos questions les plus fréquentes.
 

Accéder aux fiches pratiques