En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies sur votre terminal et l’utilisation de ceux-ci à des fins de mesure d’audience dans le but d’améliorer votre expérience utilisateur.

✓ OK, tout accepter Personnaliser En savoir plus
Question posée le 03 août 2015 par emi

Thème : Méthodes d'aide d'arrêt

Votre question

déprime

bonjour, j'ai arrêté de fumer depuis 17 jours sans aide nicotinique et le sevrage est plutôt gérable pour le moment. En revanche, je suis sujette à une grosse chute de moral, de mauvaises nuits et des fringales de sucres, choses qui ne me sont pas du tout communes. Je n'ai pas du tout envie de remplacer une dépendance par une autre et ai refusé les antidépresseurs que me proposait le medecin. Avez vous des conseils, des tuyaux ? Est ce normal ? Merci d'avance !

Notre réponse

Bonjour,

Toutes non félicitations pour ces 17 premiers jour, une belle victoire !

Chute de moral, fringale de sucre et nuits perturbées sont des symptômes du sevrage physique, et peuvent être corrigés, dans une certaine mesure par un apport de nicotine de substitution.

Le fait de fumer et de consommer de la nicotine provoque, par une réaction en chaîne dans notre cerveau la libération de dopamine, qui est l'hormone du plaisir. A l'arrêt, votre cerveau doit se débrouiller tout seul pour provoquer cette libération et c'est parfois un peu difficile, comme une rééducation après 15 jours de jambe plâtrée. N'oubliez pas de voir les côtés positifs de votre arrêts, faites-en une liste. Faites des choses que vous aimez, faites vous un cadeau avec vos économies.

Chaque cigarette entraîne un pic de sucre dans notre sang, votre cerveau aime le sucre, c'est son carburant n° 2 après l'oxygène, et ces pics lui manquent. Ayez une alimentation plus saine, un bon petits déjeuner, avec des sucres lents comme du pain complet, et faites une collation vers 10h30 et 16h30 pour éviter d'accumuler une sensation de faim trop intense (une tranche de pain complet et un pomme c'est l'idéal).

Le manque de nicotine peut occasionner des sensation d'irritabilité ou d'anxiété ce qui n'est pas bon pour votre sommeil. Buvez une tisane calmante, préférez la lecture d'un livre aux écrans, qui stimule notre cerveau et le force à rester éveillé, mangez léger le soir,  relaxez-vous, vous trouverez ici un exemple d'exercice de relaxation.

Pour ces 3 problèmes, la nicotine de substitution peut vous aider : gommes, pastilles, comprimés à fondre sous la langue, inhaleur ou spray, le choix est vaste et toutes les formes  aussi efficaces les unes que les autres. La quantité peut être très faible, car vous avez déjà plusieurs jours d'arrêt derrière vous. Si cela vous déplaît, contentez-vous des petits conseils plus hauts, voici également quelques liens qui pourront vous aider :

notre page Je sens que je déprime.

notre page J'ai du mal à dormir

notre rubrique Je tiens bon

notre page Faire face à l'envie de fumer.

Continuez ainsi, vous êtes sur la bonne voie !

Cordialement,
L’équipe Tabac Info service.
39 89 08h-20h *

Du lundi au samedi. *service gratuit + coût de l'appel

Envie d’échanger de vive voix avec un spécialiste ?

Au 39 89, l’équipe de Tabac info service répond à toutes vos questions sur le tabac et vous permet de bénéficier d’un suivi gratuit et personnalisé par un tabacologue. En savoir plus

Le coach

Parce que chaque fumeur est différent, Tabac info Service vous accompagne avec un coaching 100% personnalisé pour vous accompagner tout au long de votre démarche d'arrêt.

Découvrir le coaching
témoignage

Envie de lire les expériences des autres ou de faire partager votre vécu en matière d’arrêt ? Notre rubrique Témoignages est là pour vous.
 
 

Lire les témoignages
Mes fiches pratiques

Lutter contre l’envie, savoir se relaxer… Nos fiches pratiques apportent des réponses simples et synthétiques à vos questions les plus fréquentes.
 

Accéder aux fiches pratiques