Témoignages

Vous êtes fumeurs, ex-fumeurs, futurs ex-fumeurs, proches de fumeurs… votre histoire nous intéresse ! Racontez-nous vos craintes, vos victoires, vos fiertés ou vos difficultés. Votre témoignage est précieux pour tous ceux qui arrêtent de fumer, alors merci à vous.

  • Je me sens tellement bien d'avoir arrêter de fumer c'est juste génial ne plus faire comme les autres leur tenir tête se réveiller en pleine forme avoir un bon sommeil être disponible lendemain pour affronter les tâches de la vie quotidienne en plus je fais des économies

    Paul, 24 ans

    Non fumeur depuis 3 mois

  • J'ai choisi ma date de mariage pour arrêter de fumer donc j'ai arrêter le 14 juin 2021 et pour l'instant je tiens je ne veut pas prendre de pouds c'est ce qui me fait le plus peur et pour m'aider je mets 10 euros par jour dans un bocal et dans 1 an je partirai faire un beau voyage avec mon mari c'est une motivation

    Cali, 57 ans

    Non fumeuse depuis 13 jours

  • Bonjour,

    Je fumais 50 cigarettes par jour depuis 20 ans , et début avril on m'annonce que j'ai des cellules cancéreuses sur les cordes vocales. J'ai arrêté le 11 avril sans aucun traitement.
    Une ablation des cordes vocales était prévue et suite à l'arrêt du tabac ces cellules on presque disparues.
    Donc annulation de l'opération.

    Mais je vois de plus en plus de très jeunes enfants fumer, et je trouve que des personnes ayant eu des problèmes de santé suite au tabac devrait aller dans les écoles partager leur mésaventure du au tabac.
    Cela aiderait peut être à faire comprendre aux jeunes les méfaits du tabac et autres substances.

    Michel, 41 ans

    Non fumeur depuis 2 mois

  • 14/07/2001
    Ces messieurs gèrent le barbecue, les dames papotent autour de la table.  Nous allumons nos cigarette, on se lance le paquet. Sandrine le repousse et nous annonce qu’elle a arrêté. Autour de la table, nous la félicitons, lui décrivons tous les avantages de l’arrêt du tabac. Elle va retrouver le goût des aliments, les odeurs seront différentes. Et l’argent économisé ! 
    Moi, un bras croisé sur ma poitrine, le coude posé sur ma main, je tiens ma cigarette avec nonchalance entre mon index et le majeur.
    J’écoute les conversations et ma cigarette à la main, je réalise le ridicule de nos réflexions. Je la regarde, une dernière fois. Elle est à moitié fumée, je l’écrase. Elle sera la dernière.
    Je fumais environ 5 cigarettes par jours, parfois, en groupe, jusqu’à 8/10.
    Arrêter a été difficile. J’ai été aidée par des proches, deux petites dames âgées qui avec bienveillance m’ont encouragé.
    Je me considère toujours comme une fumeuse. Je sais que si je touche ne serait-ce qu’une seule cigarette, je recommencerai. Alors je ne tente pas le diable.
    J’avais arrêté pendant de longues années une première fois et j’avais recommencé après avoir fumé pendant un mariage, pensant que quelques cigarettes ne porteraient pas à conséquences. Erreur monumentale. Mon premier arrêt avait été serein. Ensuite, durant des années j’ai fait maintes tentatives qui s’étaient vouées en échec.
    La différences, ces deux personnes qui m’ont entourée, encouragée. 
    Dans quelques jours, ça fera 20 ans que j’ai écrasé cette dernière cigarette. J’en suis très fière et je le revendique, même en entretien d’embauche !
    Courage à vous tous qui essayez. Le slogan à l’époque "une cigarette écrasée c’est un peu de liberté gagnée".
    Je suis LIBRE !

    Denise, 57 ans

    Non fumeuse depuis 19 ans

  • 35 ans, et fumeur depuis l age de 17 ans.

    J ai stoppé depuis le mois de janvier avec des patchs sur 3 mois dégressif....les 72 premières heures sont hard et à chaque baisse de dose les 72h sont hard....et puis après tous roule....sauf que l envie revient d une manière ponctuelle....et bien le meilleur conseil que je vous donne ne vous faites pas violence il faut fumer....oui vous m avez bien entendu...mais à une seule condition....

    A partir du moment ou l envie est la, il faut chronométrer 15 min...et normalement l envie n est plus la...et depuis ça marche pour moi......le cerveau va aller chercher l interdit...mais si c autorisé il ne le cherchera plus

    Alex, 35 ans

    Non fumeur depuis 5 mois

  • Bonjour,




    je souhaite partager mon expérience car c'est la première fois que j'essaye d'arrêter de fumer.
    J'ai 60 ans et fume depuis l'adolescence, entre 10 et 15 cigarettes. Très "accro" au tabac, je n'ai jamais eu la force et l'envie d'arrêter. En octobre 2020, c'est un médecin qui très gentiment m'a fait comprendre que je devais réfléchir à une méthode pour m'aider à arrêter. Et là, un déclic s'est produit ! J'ai pris rv chez un tabacologue et je me suis lancée dans l'aventure, en sachant que ce serait très difficile car je fume depuis 45 ans. En fait, je crois que j'avais peur d'arrêter. Le tabacologue m'a prescrit des patchs et des pastilles que je n'ai pas supportées car elles provoquaient des brûlures d'estomac. J'ai donc utilisé les patchs, pendant 4 mois au total, en diminuant les doses de nicotine, comme il se doit. Le patch me sécurisait, j'en avais besoin.
    Je complétais avec des granules d'homéopathie pour occuper ma bouche et des bonbons sans sucre. Au bout de 2 mois, j'avais pris 4 Kg. Je compensais par la nourriture, je faisais attention de bien équilibrer mon alimentation mais j'avais beaucoup de mal à contrôler les "crises" de boulimie si bien qu'à ce jour, je suis à + 7 Kg. J'ai plus de mal à contrôler le poids que l'envie de fumer car j'avoue qu'aujourd'hui, ne vivant pas dans un milieu de fumeurs, c'est le poids qui me pose problème et non la cigarette. Je suis malgré tout ravie de ne plus fumer et je pensais que c'était bien plus difficile, je suis surprise ! je sais que rien n'est encore gagné, je reste très vigilante et l'odeur commence à me dégoûter, je vois toujours le tabacologue, j'ai besoin de lui rendre des comptes ! je suis consciente que le combat peut durer des années mais je suis prête et toujours motivée. ça fait 6 mois que je ne fume plus, quel bonheur de ne plus avoir des inflammations au niveau des gencives, des maux de gorge le matin, le teint gris, l'odeur de tabac dans les cheveux et vêtements, le stress d'avoir un paquet toujours disponible, et tout le reste et les économies réalisées, je n'en parle même pas .... Merci à cette prise en charge effectuée par un tabacologue qui m'a accompagnée et soutenue et qui m'a permis de faire ce que je ne pensais pas être capable de faire. Je vous remercie de m'avoir lue.

    Raymonde, 60 ans

    Non fumeuse depuis 6 mois

Exprimez-vous !

Et faites partager aux autres votre expérience en postant votre propre témoignage: vous pourrez y parler des leçons tirées de cette expérience, des difficultés que vous avez pu rencontrer, de vos doutes, des moyens qui vous ont aidé, bref de tout ce qui a compté pour vous!

Je me fais accompagner